Ramsay Santé
Clinique Marcel Sembat

Octobre Rose: on se mobilise à Marcel Sembat!

Article le

Octobre Rose : la clinique se mobilise Née en 1985 aux États-Unis, la campagne annuelle de dépistage du cancer du sein Octobre Rose, a lieu tous les ans au mois d’octobre. Le cancer du sein est le plus répandu chez les femmes, avec un peu plus de 54 000 nouveaux cas chaque année (soit 1 femme sur 9), mais détecté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10 ! À la Clinique Marcel Sembat (Île-de-France), on s’active cette année encore pour sensibiliser les patients…

Octobre Rose: on se mobilise à Marcel Sembat!

Initier le dialogue…

Pour encourager le dépistage, deux points de consultation occupent les couloirs de la Clinique Marcel Sembat « Nous sommes installés dans les services de radiologie et de pédiatrie pour pouvoir interpeller les patients qui attendent leur consultation », explique Carole Chaghouri, Infirmière référente en oncologie.

Une journée durant le mois d’octobre, les infirmières de la clinique, accompagnées d’agents de la mairie et du CRCDC-IDF[1] vont au-devant des patients, hommes et femmes : « nous leur montrons les gestes de l’auto-dépistage et vérifions que les patientes ont un suivi régulier chez un gynécologue. Nous expliquons que plus on dépiste tôt, plus on a de chances de guérir et de récupérer rapidement ». Échanger permet aussi de faire le lien avec la médecine de ville en cas en besoin.

Et libérer la parole

Cela fait quatre ans qu’Octobre Rose a investi la clinique et Carole Chaghouri remarque que le sujet est aujourd’hui plus facile à aborder avec les patients : « Il y a quelques années, les patients étaient plus pudiques, moins enclins à échanger sur le sujet. Aujourd’hui, la population est plus informée et cela se ressent dans les discussions : il y a une réelle prise de conscience et plus d’intérêt pour le dépistage. On note aussi que les jeunes s’intéressent de près à la question, ce qui n’était pas forcément le cas les années précédentes ».

Les deux stands sont entourés de ballons roses et d’affiches colorées. « Nous essayons de dédramatiser ce sujet difficile et de répondre aux inquiétudes », conclut Carole Chaghouri. Une approche positive, invitant les patients et patientes à venir s’informer et échanger de manière apaisée.

1 ligue-cancer.net

[1] Ibid

[3] Centre Régional de Coordination des Dépistages Des Cancers d’Île-de-France

 

Article précédent

Un SOS contre le SAOS à la clinique Marcel Sembat !

Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) chez l’enfant est un trouble respiratoire fréquent qui représente un réel problème de santé publique avec...